Tout savoir sur votre examen

Découvrez les examens que nous proposons et prenez rendez-vous

Sénologie

Mammographie digitale microdosée

Une mammographie est un examen radiologique des seins. Cette méthode diagnostic aide efficacement à détecter un cancer du sein ou une anomalie bénigne, et elle est pratiquée dans le cadre d’un dépistage ou d’un diagnostic.

“L’examen mammographique de base” consiste à prendre un cliché de face et un en oblique de chaque sein, cet examen fait partie du dépistage et est gratuit à partir de 50 ans chaque deux ans. Lors de l’examen, la patiente est debout et torse nu, et chaque sein est comprimé entre deux plaques durant quelques secondes (la pression du sein est limitée par un mécanisme de sécurité). Nous avons des mammographes de dernières génération (Sectra microdose) permettant de limiter la dose d’irradiation sans perdre la qualité de l’image.

 

Cytoponction mammaire

 

Echographie

 

Galactographie

Cet examen a pour but visualiser un ou plusieurs canaux galactophores. Lors d’écoulements mamelonnaires persitant cet examen est prescrit pour en déterminer la cause. Une courte aiguille est introduite dans le canal à l’origine de l’écoulement et un produit de contraste est injecté. Un spray collant finalise le geste et un cliché de mammographie est réalisé pour visualiser et analyser les canaux galactophores. Cet examen permet de détecter des papillomes.

IRM du sein

 

Macrobiopsie du sein sous échographie

 

Macrobiopsie du sein sous stéréotaxie

 

Microbiopsie sous échographie

 

 

Imagerie génito-urinaire

Uro CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

 

Échographie endovaginaI

 

Échographie (prostatique, rénale, pelvis féminin)

 

Echo-doppler des artères rénales

 

IRM de la prostate et des voies urinaires et pelvis

 

Cystographie rétrograde

 

IRM dynamique du plancher pelvien

 

IRM du périnée

 

Hystérosalpingographie

 

Centre du plancher Pelvien

CENTRE DU PLANCHER PELVIEN AVEC INTERFACE RADIOLOGIQUE DÉDIÉE À L’UROLOGIE

Nous vous proposons une prise en charge multidisciplinaire spécialisée dans les pathologies pelviennes. L’imagerie est essentielle pour l’analyse morphologique et fonctionnelle, de plus ces examens sont effectués en étroite collaboration avec l’urologue.

Liste des examens :

– Vidéo-urodynamique : Il s’agit d’une étude fonctionnelle de la continence et de la miction. Il permet l’identification et la prise en charge des problèmes d’incontinence urinaire ainsi que d’autres troubles de la fonction de la vessie et du sphincter. Il permet de dépister certaines pathologies vésicales ou neurologiques associées.

On peut vous demander de tousser ou de pousser, avec une vessie pleine, pour provoquer une fuite d’urine et permettre de mesurer la pression au moment de la fuite (pression de fuite). Le cathéter vésical est alors retiré, après quoi on vous demandera d’uriner encore une fois dans la toilette pour mesurer le débit urinaire. Une étude pression-débit est obtenue en enregistrant la pression vésicale à l’aide d’un cathéter mince durant la vidange, en même temps que le débit urinaire. Dans certains cas, une imagerie par rayon X peut être utilisée pour visualiser la vessie et l’urètre durant le remplissage et la vidange (vidéo-urodynamique).

– Cysto-uréthrographie rétrograde et permictionelle : Opacification de l’urètre avec du produit de contraste iodé guidé par scopie. Cathétérisme vésical et opacification de la vessie rétrograde. La deuxième partie de l’examen se réalise en position debout miction dynamique sous scopie. Cet examen est très utile dans la recherche de sténose urétrale ou d’incontinence vésical à la recherche d’un reflux vésico-urétéral, des diverticules vésicales ou d’anomalie d’ouverture du col vésical.

– Bilan neuro-IRM : Examen réalisé par résonance magnétique  avant et après injection de gadolinium à la recherche d’une anomalie médullaire ou osseuse. Examen très utile dans le cadre d’une neuro-modulation. Examen réalisé par un neuroradiologue.

– IRM pelvien dynamique : C’est un examen radiologique qui a pour but d’explorer la position au repos et les mouvements en poussée et en retenue des organes du petit bassin (vessie, utérus, vagin, rectum).

– Défécographie et/ou déféco-IRM : Indication lors d’une éventuelle cause anatomique a des anomalies d’évacuation ou de rétention du contenu intestinal. Devant de tels symptômes, outre l’interrogatoire et l’examen clinique, des examens morphologiques sont nécessaires afin d’évaluer le fonctionnement ano-rectal au repos mais également lors des efforts de poussée et de retenue.

– IRM voies urinaire/ Uro-IRM : Recherche des anomalies congénitales des voies urinaires hautes et de la vessie. Recherche dans le bilan pré-opératoire lors des dilatations pyelo-calicielle et urétérale.

– IRM pelvis féminin : Recherche des anomalies morphologiques ou fonctionnelles. Introduction du gel stérile par le vagin et rectum. Multiples séquences afin analyser les ovaires, utérus et ligaments. Bilan dans les douleurs lors de relations sexuels ou pendant les règles.

– Uro-CT : Cet examen est réalisé avec irradiation RX . Très utile lors de recherche de lithiase urinaire ou douleur et bilan hématurie (sang dans les urines).

– CT Abdominal : Dans la recherche d’autre pathologies autres que urinaires pouvant mimant les symptômes. Une infection intestinal par exemple ou une diverticulite aigüe (inflammation des poches autour des intestins).

– Colonoscopie virtuelle (Colo-CT) : C’est un examen réalisé après une préparation des intestins (2 jours) et un régime alimentaire dans le but d’avoir le colon sans selles. Cet examen n’est pas invasif. L’acquisition des images est rapide en deux position en décubitus dorsal et procubitus dorsal (sur le ventre) après insufflation d’air (CO2) par une petite canule en plastique introduit par l’anus afin de distendre les intestin. Le radiologue spécialiste ensuite réalise à l’aide d’un logiciel dédié, une analyse multiplanaire en 3D à l’intérieur du colon. Cette technique est également très utile lors d’une colonoscopie optique (colonoscopie standard) incomplète afin de profiter de la préparation.

– IRM prostate : Bilan réalisé sur une résonance magnétique 3T multiparamétrique. Bilan avant biopsies prostatiques si PSA augmenté. Bilan dans le cadre d’une surveillance active lors d’un cancer non significatif. Bilan morphologique et dans les suspicion d’infection.

QUELLES SONT LES CONTRE-INDICATIONS DE L’IRM?

Les principales contre indications sont le port d’un pace maker ou de tout implant mécanique intra corporel, et la claustrophobie sévère. L’examen est plus précis et moins irradiant.

Possibilité de réaliser des examens IRM avec notre sophrologue qui accompagne le patient pendant tout le déroulement de l’examen en cas de claustrophobie.

1. IRM sagittal

image001

 

Ostéoarticulaire

CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

IRM

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis à des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Arthro-IRM

 

Radiographie standard

 

Échographie des parties molles

 

Infiltration sous scopie ou sous guidage US

 

Arthroscanner

 

 

Neuroradiologie

CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

IRM

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis ˆ des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Infiltration radiculaire sous guidage CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

 

ORL et imagerie dentaire

CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

IRM

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis ˆ des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Conebeam

 

 

Imagerie gastrointestinale

CT

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

IRM

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis ˆ des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Examen de la déglutition

 

Transit oesophagien

 

Transit pour réglage d’anneau gastrique

 

Transit suivi et entéroclyse

 

Lavement, défecographie

Déféco-IRM

 

Colonoscopie virtuelle

 

 

Imagerie thoracique

Biopsie pulmonaire sous CT

  • Réalisation des coupes scanographiques permettant de visualiser l’ensemble des structures pulmonaires et médiastinales. Nous disposons des multiples logiciels de reconstructions permettant un diagnostic précis. Le calcul en pourcentage de l’emphysème par rapport au reste du parenchyme pulmonaire. Le CAD (aide au diagnostic par ordinateur) aide le radiologue dans la détection de nodule pulmonaire. Le MIP et MinIP avec reconstruction multiplanaire. Et la bronchoscopie virtuelle.
  • Notre compromis est un diagnostic précis à faible dose d’irradiation ( CT à faible dose)
CT thoracique à faible dose (dépistage)

  • Réalisation des coupes scanographiques permettant de visualiser l’ensemble des structures pulmonaires et médiastinales. Nous disposons des multiples logiciels de reconstructions permettant un diagnostic précis. Le calcul en pourcentage de l’emphysème par rapport au reste du parenchyme pulmonaire. Le CAD (aide au diagnostic par ordinateur) aide le radiologue dans la détection de nodule pulmonaire. Le MIP et MinIP avec reconstruction multiplanaire. Et la bronchoscopie virtuelle.
  • Notre compromis est un diagnostic précis à faible dose d’irradiation ( CT à faible dose)

 

CT thoracique en coupes fines

  • Réalisation des coupes scanographiques permettant de visualiser l’ensemble des structures pulmonaires et médiastinales. Nous disposons des multiples logiciels de reconstructions permettant un diagnostic précis. Le calcul en pourcentage de l’emphysème par rapport au reste du parenchyme pulmonaire. Le CAD (aide au diagnostic par ordinateur) aide le radiologue dans la détection de nodule pulmonaire. Le MIP et MinIP avec reconstruction multiplanaire. Et la bronchoscopie virtuelle.
  • Notre compromis est un diagnostic précis à faible dose d’irradiation ( CT à faible dose)

 

IRM thoracique

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis à des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Radiographie du thorax

 

Snif test (scopie coupole diaphragmatique)

 

US pleural et drainage pleural

 

Bronchoscopie virtuelle (CT)

  • Réalisation des coupes scanographiques permettant de visualiser l’ensemble des structures pulmonaires et médiastinales. Nous disposons des multiples logiciels de reconstructions permettant un diagnostic précis. Le calcul en pourcentage de l’emphysème par rapport au reste du parenchyme pulmonaire. Le CAD (aide au diagnostic par ordinateur) aide le radiologue dans la détection de nodule pulmonaire. Le MIP et MinIP avec reconstruction multiplanaire. Et la bronchoscopie virtuelle.
  • Notre compromis est un diagnostic précis à faible dose d’irradiation ( CT à faible dose)

 

 

Imagerie cardiaque et vasculaire

Angio IRM des membres inférieurs

 

Échographie doppler veineux et artériel

 

CT des coronaires et calcul du «calcium score»

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

IRM cardiaque et gros vaisseaux

LE PRINCIPE DE L’I.R.M.

L’IRM utilise les propriétés magnétiques des noyaux d’hydrogène, présents dans les molécules d’eau qui constituent 80 % du corps. Le traitement informatique du signal qu’ils mettent dans un champ magnétique soumis ˆ des ondes radio permet d’obtenir des images de votre corps en tranches, reconstruites dans tous les plans de l’espace.
Vous ne recevrez donc pas de rayons X, et cet examen peut être considéré comme inoffensif.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin,
  • vos examens d’imagerie précédents si vous en disposez,
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique,
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale,
  • vous prenez des médicaments contre le glaucome,
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être,
  • vous allaitez,
  • vous êtes claustrophobe, ou si cet examen vous angoisse.

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

Échographie de l’aorte abdominale

 

CT de l’aorte

LE PRINCIPE DU SCANNER

Le scanner utilise les rayons X, mais les informations produites sont traitées par un ordinateur avant d’être interprétées.

Des coupes de votre corps apparaissent sur un écran de télévision (comme des tranches), que l’on peut reconstruire dans tous les plans de l’espace, y compris en 3 dimensions. Les renseignements ainsi obtenus permettront au radiologue un diagnostic précis en réponse aux questions de votre médecin traitant.

QUE FAUT-IL APPORTER ?

  • l’ordonnance de votre médecin
  • vos examens d’imagerie antérieurs si vous en disposez.
  • vos coordonnées d’assurance maladie ou accident.

N’OUBLIEZ PAS DE NOUS PRÉVENIR SI…

  • vous avez, ou avez eu des problèmes allergiques en général, ou de l’asthme.
  • vous avez eu une réaction particulière lors d’un précédent examen radiologique
  • vous avez des problèmes cardiaques ou de fonction rénale.
  • vous prenez des médicaments pour le diabète ou le glaucome
  • vous êtes enceinte ou pourriez l’être
  • vous allaitez

Cela permettra au radiologue d’adapter le protocole de l’examen.

FAUT-IL UNE PRÉPARATION ?

Pour la plupart des indications d’examens, il n’y a pas de préparation particulière.
Néanmoins, pour les scanners de l’abdomen, il peut vous être demandé de boire de l’eau ou un produit de contraste 30 minutes avant l’examen. C’est la raison pour laquelle vous serez souvent convoqué(e) 1/2h avant l’heure du scanner abdominal lui-même.
Pour les coloscopies virtuelles (qui se font par scanner), il existe une préparation spécifique qui vous sera expliquée lors de la prise du rendez-vous.
Si on vous a convoqué « à jeun », cela veut dire qu’il
ne faut pas manger dans les 4 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez boire des quantités raisonnables.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, vous pouvez continuer à les prendre comme d’habitude, sauf mention contraire spécifique de votre médecin traitant, ou du service de radiologie.

 

Médecine nucléaire et minéralométrie

Scintigraphie osseuse

 

Minéralométrie osseuse

 

Ganglion sentinelle

 

 

Votre examen

Prenez rendez-vous dans un de nos deux sites.

Prendre rendez-vous

Besoin d’aide ?

Notre centre d’appel est à votre service pour plus d’informations.

T +41 22 818 58 58
institut@imagerive.ch

Contactez-nous

Notre centre d’appel est à votre service pour la prise de vos rendez-vous dans nos deux sites ou pour plus d’informations.